Destin de Désirée



 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 1 ~ Le sacrifice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julie B. Wilson
Leader
Leader
avatar

Age : 28
Messages : 951

MessageSujet: Chapitre 1 ~ Le sacrifice   Jeu 3 Oct 2013 - 0:01


Allez, histoire de dire que vous n'êtes pas revenus pour rien <3 Je vous offre ce premier chapitre en entier, j'espère que la nouvelle version vous plaira, et vous fera patienter en attendant un nouvel extrait a venir!




Chapitre 1 ~ Le sacrifice






Comment aurais-je pu imaginer qu’un jour, je me tiendrais là, dans la chambre de ma meilleure amie, assis, impuissant, devant son corps inerte. Ses paupières encore ouvertes, son regard figé dans une intense tristesse. Elle est morte. Que dois-je faire ? Prévenir sa famille ? Je ne sais même pas où ils se trouvent ! Je suis juste venu lui parler, et lui apporter Vénus, elle l’avait oublié au Babylone…
Machinalement, je sors mon téléphone de ma poche et compose le numéro qui me semble le plus adapté. Une tonalité retentie, puis deux…
- Les pompiers ?
Répond une voix masculine au bout du fil.
- Je viens de trouver mon amie allongé sur le sol.
- Que se passe-t-il, est-elle consciente ?
- Non.
- Respire-t-elle ?
- Non.
- Avez-vous…
- Elle est morte ! Le coupais-je.
- Je vous envois quelqu’un tout de suite ! L’adresse s’il-vous-plait.
Je donne l’adresse de ma défunte amie et raccroche. Je suis perdu, choqué, vide. Je me penche et découvre un poignard derrière elle. Je le ramasse. Elle y tenait, elle m’en avait vaguement parlé. Je le prends, ce sera un souvenir de ma tendre amie. Si elle y tenait, j’y tien moi aussi.
Je descends en attendant les pompiers. Je ne voudrais pas me souvenir d’elle se faisant recouvrir d’un draps obscur, ce qui rendrait sa mort encore plus réelle qu’elle ne l’ai déjà, bien que j’ai juste l’impression que c’est un mauvais rêve, et j’aimerais tant me réveiller… Je m’assois sur le canapé, je ne sais pas quoi faire, mes doigts tapotent mon genou nerveusement. Les sirènes des pompiers retentissent non loin de là. Pourquoi mettre les sirènes ? Après tout ce n’était plus une urgence, elle est morte. Je me place sur le pas de la porte pour qu’ils me voient. Ils entrèrent, ils sont trois hommes. Je leur montre le chemin de la chambre mais les laisse entrer seuls.
- Etait-elle consciente quand vous l’avez trouvé ?
Me demande le plus costaud des trois.
- Oui elle a dit quelques mots très faiblement avant…
Je déglutis.
- Vous avez essayé de la réanimer ?
- Oui pendant de longues minutes, massage et bouche à bouche.
- Très bien, et qu’a-t-elle dit ?
J’entends les deux autres hommes s’activer dans la chambre, j’ignore ce qu’ils font, je ne veux pas savoir. Que dois-je répondre ?
- Elle voulait que je dise adieu à son copain.
Déclarais-je enfin.
- Elle n’a rien révélé d’autre ?
La voix venait de la chambre d’un autre des trois hommes
- Non pourquoi ?
- Elle n’a aucune marque aucune blessure… Nous verrons ça avec le légiste.
Je fronce les sourcils, et décide de redescendre les marches. Je ne souhaite plus répondre aux questions, c’est trop bizarre. En arrivant au rez-de-chaussée, je découvre Alésia sur le pas de la porte, inquiète à en juger les traits de son visage, et elle a bien raison.
- Raphaël ? Que se passe-t-il ?
- Je…
- Dis-moi ! Hurle-t-elle.
- Calme-toi ! Répondis-je sur le même ton.
- Je veux savoir !
- Je… c’est Dési. Balbutiais-je.
- Dez ? Qu’est-ce qu’elle a ?
Les pompier descendent avec le brancard qui porte le corps de Désirée, et passent devant Alésia qui reste figée. Elle me lance un regard à vous glacer le sang.
- Dez est morte.
Son regard devient dur, elle me tourne le dos et cours jusqu’à sa Jaguar XK, et démarre en trombe, pour ensuite disparaître de mon champ de vision. Etrange comme réaction… Mais dans ces circonstance on ne sait pas vraiment comment peuvent réagir les gens. Les pompiers me demandent des informations sur Désirée, je leur donne le numéro de sa mère et ils s’en vont, emportant ma meilleure amie…
Je décide de ne pas rentrer de suite, j’ai besoin de marcher. Je passe derrière chez les Wilson dans le chemin qui mène au pont, où elle et moi aimions nous retrouver pour papoter de tout et de rien. Sur le trajet je cueille une petite fleur violette comme elle le faisait, pour la jeter du haut du pont, même si la hauteur n’est pas énorme, elle aimait regarder la fleur s’éloigner dans les flots de la rivière.
Seulement lorsque j’arrive au pont, je m’aperçois que je ne suis pas le seul à avoir eu cette idée, Gabriel est là lui aussi. Je m’avance, dépité, sachant pertinemment que je devrais lui annoncer la mort de Désirée.
- Bonjour Raphaël. Me dit-il distrait, son regard plongé dans l’eau de la rivière.
- Qu’est-ce que tu fais là ?
- Je réfléchis, cela ne peut pas être vrais, je dois pouvoir faire quelque chose pour remonter dans le temps, je ne sais pas, je dois pouvoir tout arranger.
Il marmonne, toujours le regard dans le vide. Mais de quoi est-il au courant ? Est-il au courant pour Désirée ? Ou est-ce que tout ce manège n’a aucun rapport ?
- Tu parles de Désirée ?
- Oui.
Je fronce les sourcils.
- Tu sais où elle est ?
- Oui.
Je m’approche encore d’un pas. Il tourne sa tête vers moi, je me crispe. Ses yeux sont profondément touché par la tristesse, la même que j’avais trouvé dans ceux de Désirée.
- Et toi tu le sais ?
- Oui je… C’est moi qui l’ai trouvée.
- Tu l’as vu ? Quand ? Elle allait bien ? Que s’est-il passé ?
Je recule d’un pas en secouant la tête.
- Je croyais que tu savais où elle était…
- Oui je le sais… Mais elle n’est pas morte tout de suite non ?
Comment pouvait-il être au courant de cela ? Je le regarde, interrogateur, je comprends qu’il ne m’en dira pas plus, tant que je ne répondrais pas à ses questions.
- Je l’ai trouvé dans sa chambre, elle était en vie, mais épuisée. Elle a parlé juste avant de… de…
Je ne peux encore prononcer ces mots, si réels et frappants, douloureux.
- Qu’a-t-elle dit ? Elle a souffert ?
- Non elle n’a pas souffert, et ses derniers mots étaient pour toi.
Il me fixe, surprit, et triste, comme s’il était mort lui aussi.
- Je suis vraiment désolé de te poser toutes ces questions… Mais il faut que je sache…
- Je sais. Elle a dit qu’elle t’aimait, et qu’elle était désolée.
Le regard de Gabriel se reperd dans le vide des flots de la rivière. Ses yeux se ferment et je crois entendre un sanglot étouffé. Leur relation devait être plus avancée que je ne le soupçonnais…
- Que s’est-il passé ? Tu sais quelque chose ?
Me risquais-je. Après tout il avait l’air d’en savoir long sur le sujet. Les paupières closes, il prend la parole.
- Il faut que tu saches Raphaël, que je n’ai pas le droit de te révéler, ce que je m’apprête à te dire. Tout ce qui va suivre, tu dois absolument le garder pour toi, il en va de ta sécurité, ta vie en dépend tu comprends ?
Je ne saisis pas en quoi un secret mettrait ma vie en péril, après tout, nous ne sommes pas dans une série téléviser où tout peut arriver ? Quoi que… ma meilleure amie vient de perdre la vie dans mes bras, qu’est-ce qui pourrait me surprendre maintenant ? Gabriel reprend.
- Désirée est morte pour moi, et je dois vivre avec ça maintenant.
Je le pousse légèrement sur l’épaule pour qu’il se tourne face à moi.
- Désirée est morte à cause de toi ? Et ce speech juste avant, c’était une menace ? Tu ne veux pas que je dise à tout le monde que c’est toi qui l’a tuée ?
- Non Raphaël, je ne l’ai pas tué bien au contraire, j’ai tout fait pour qu’elle reste en vie, seulement elle est têtue.
Je penche la tête et le regarde curieusement. Qu’est-ce qu’il cherche à faire ? M’embobiner ?
- Je ne comprends rien !
Aboyais-je, impatient.
- Désirée et moi étions ennemis, mais cela ne tenait pas qu’à nous, une guerre opposait nos ancêtres depuis des siècles. Nous en sommes seulement les héritiers. Désirée est le leader de son clan.
- Etait, elle était.
Le corrigeais-je.
- Oui si tu veux, elle était le leader de son clan et moi du mien. On a des… facultés.
- Quels genres, de facultés ?
- Le genre qui nous dépasse. Désirée était puissante, lors de ses dix-huit ans, ses capacités se sont intensifiées, et elle n’a pas pu les combattre. Elle est devenue incontrôlable.
- Comment-ça ?
- Pendant une confrontation entre son clan et le mien, elle m’a tué.
Entre colère, divagation, incompréhension, je ne savais pas trop quoi choisir. Est-il en train de se moquer de moi ? N’a-t-il pas remarqué que je souffre déjà bien trop de la perte de ma meilleure amie ? Faut-il que je le lui rappelle ?
- Ote-moi d’un doute Gabriel, n’es-tu pas encore en vie à l’heure où nous parlons toi et moi ? Ce que tu viens de me dire n’est-il pas surréaliste ?
- Je ne mens pas, Désirée et moi, la premières fois que l’on s’est vu, on a su qu’on serait ensemble. Son clan est destiné à faire le mal, et le mien à les détruire pour que le bien règne sur terre. Sauf que la vraie vie n’est pas un conte de fée, et au lieu de cela, nous sommes tombés amoureux. Elle est toute ma vie et…
- Etait ! Elle était !!
Insistais-je.
- Oui, elle était toute ma vie.
- Tu étais mort ? Mais comment est-ce possible ?
Un léger sourire se dessine sur son visage. Sourire triste cependant.
- C’est Dez.
- Comment ? Si elle t’a tué, pourquoi viendrait-elle t’aider ?
- Parce que ce n’est pas vraiment elle qui m’a tué, c’est l’âme qui l’habite, son héritage. Lorsqu’elle a repris ses esprits, elle est venue à moi, mon corps était dans le manoir ou mon clan habite. Toute ma famille y était, elle a pris un énorme risque. Elle a ce don, en elle, elle l’a découvert lors de sa venue, il consiste à transférer sa vie à quelqu’un, bien entendu elle ne peut le faire qu’une seule fois, puisque sans vie, difficile de répéter l’expérience. C’est moi qu’elle a choisi. J’ai ce don, moi aussi, mais je ne peux la ramener, elle se tuerait encore, Tout cela ne ferait que tourner en boucle.
Au fil des mots, je mesurais la signification de ce qu’il me disait. Désirée a donné sa vie pour lui, son amour pour lui devait être bien plus grand que je ne l’aurais jamais imaginé. J’ignore si je pourrais moi-même aimé à un tel point.
- Son amour pour toi était grand…
- Notre amour est grand.
- Mais… Existe-t-il un moyen pour la ramener ?
L’espoir en moi renaît comme une légère lueur au loin, un léger lever de soleil, une étoile dans le ciel, une douce chaleur envahie mon corps tout entier. Si tout ceci est vrais, il y a forcément un moyen de ramener Désirée parmi nous, il suffit juste de trouver lequel.
- Pas à ma connaissance. Une prophétie parle de sacrifice, mais je ne pense même pas à cette éventualité. Je ne peux pas. Désirée ne voudrais pas que quelqu’un meurt pour elle. Contrairement à ce que son héritage voulait faire d’elle, elle était infiniment généreuse.
Je repense soudainement à Alésia, à qui j’ai appris la mort de Désirée.
- Tout l’entourage de Désirée, les nouveaux, sont comme elle ?
- Oui, ne t’approche surtout pas d’eux, ils sont dangereux ! Tu devrais rentrer maintenant. J’ai des choses à régler de mon côté.
- Oui, mes parents doivent être au courant à présent, ils vont s’inquiéter de ne pas me voir rentrer.
- Je te remercie Raphaël, et surtout n’oublie pas que tout cela doit être secret, mettre quelqu’un au courant serait le mettre en danger.
- Qui me croirait de toute façon ?
Fis-je avec un sourire forcé.
- Tu m’as bien cru toi.
- Oui mais cette histoire explique pas mal de chose. On se voit à l’enterr…
- Oui
Je baisse la tête. Je ne réalise pas la perte de Désirée. Comment pourrais-je seulement imaginer un avenir où elle n’existe pas ? Lorsque je relève les yeux, Gabriel a disparu.
Il faudra que je m’y fasse, la vie est contre moi, je ne serais jamais heureux. Je me rends à pied jusqu’à la maison Wilson, et récupère ma voiture, je rentre directement chez moi, avec Vénus. Mes parents m’attendaient. Lorsque j’entre dans la maison ils se lèvent tous les deux du canapé et accourent jusqu’à moi. Je les stoppe avant qu’ils ne m’assomment de questions douloureuses.
- Je vais bien, j’ai juste besoin de temps.
Je ne leur laisse pas le temps de me répondre, je file dans ma chambre. Je me laisse tomber dans mon lit, mais je n’avais pas prévu, qu’ici aussi on m’attendrait. Je sursaute découvrant deux larges silhouettes au pied de mon lit. Elles s’avancent un peu dans la lueur de la nuit que ma fenêtre laisse entrer, et je découvre leurs visages. Il s’agit de Damon et son frère tordu. D’instinct, je me relève.
- Raphi… pardonnes-nous l’intrusion.
- Tu plaisantes j’espère ? Ce n’est pas grave faites donc comme chez vous !
Damon semble déçu de ma réponse, qu’est-ce qu’il croyait ? De plus, la discussion que je viens d’avoir avec Gabriel, je ne l’ai certainement pas oubliée. Surtout concernant le fait que ceux qui sont… étaient avec Désirée, sont dangereux. Mon regard se pose sur la porte de ma chambre, et cela n’échappe pas à Stelian. Il se poste juste devant et me toise, un frisson me parcours. Damon le regarde et son frère grogne. Il grogne !!! Qu’est-ce que je fais là ?
- Qu’est-ce que tu sais ?
Il siffle entre ses dents, plus menaçant que jamais. Est-ce qu’il détectera le moindre mensonge qui sortirait de ma bouche ? Va-t-on me laisser pleurer ma peine ? Ma respiration s’accélère, je panique. Damon se place devant Stelian, je me calme un peu.
- Raphi, je sais que c’est dur pour toi, je voudrais seulement...
Je ne peux en entendre davantage, j’explose.
- Dur pour moi ? Et pour toi, et les autres ? Bien sûr que c’est dur ! Qui l’a retrouvée à ton avis ! Qui a tenté de la réanimer pendant que vous autres, étaient je ne sais où, avec cette fâcheuse tendance à disparaitre des soirées. On est ensemble et puis d’un coup vous n’êtes plus là ! C’est votre faute !
- Raphaël, calme-toi.
Je suis haletant, j’angoisse, je remarque derrière lui que Stelian s’agite, surement à cause de ma crise de nerfs. Quels sont leurs pouvoirs ? Que vont-ils me faire s’ils apprennent que je suis au courant pour eux ? J’inspire un bon coup et regarde Damon.
- Raphaël, c’est important, Désirée t’a-t-elle dit quelque chose avant de s’éteindre ?
Voilà autre chose ! Et maintenant il se met à parler comme un docteur, avec des termes bien rechercher, pour tenter de me blesser le moins possible. Mais d’où il sort ce mec ?
- Je suis désolé.
Le choc me frappe à nouveau. J’ai perdu ma meilleure amie, je ne la reverrais jamais et je vais devoir apprendre à vivre dans ce monde où elle n’existera plus. Quelle perspective fade… Le ciel est infini, et la vie de Désirée elle, a pris fin dans mes bras.
Stelian disparait par la fenêtre, mes épaules tombent et je baisse ma garde. Damon s’assoit sur mon lit, il a l’air complètement dévasté.
- Je comprends.
Je soupire et m’assois à mon tour, tête baissé, les yeux rivés vers le planché de ma chambre.
- Non tu ne comprends pas. Ce sont ses derniers mots. « Je suis désolé ».
Damon plonge ses yeux émeraude dans les miens, un frisson parcourt tout mon corps. Ses sourcils sont froncés, son visage change, il passe de la tristesse infinie, à l’incompréhension la plus totale.  Je sais que je ne dis pas tout. Mais je ne peux m’empêcher de me rappeler les mises en garde de Gabriel. Si ce qu’il m’a dit est vrai, j’ai fort intérêt à taire la vérité. Damon est mauvais, et au fond, cela ne me surprend pas tant que ça, cet engin est une masse, et son visage reflète quelque chose de surnaturel. Cependant, ce regard ne trompe pas. Il tient véritablement à Désirée, seulement je ne peux l’aider d’avantage. Et puis si Désirée n’avait rien dit pour elle et Gabriel, c’est qu’elle avait une bonne raison, alors je préfère ne rien dire. C’est ce qu’elle aurait voulu.
Je sursaute quand je sens la large main de Damon sur mon épaule. Mon regard se plonge dans le sien.
- Pardonnes notre intrusion, nous n’aurions pas dû. Je n’arrive pas à réaliser, c’est tout… On se voit demain.
Je hoche la tête et il disparait à son tour.

J’enlève le surplus de vêtements que je porte et plonge dans les draps. Je laisse le chagrin m’envahir et les larmes monter jusqu’à mes yeux. Je sais que je suis un homme, sexe fort et fier. Cependant je suis seul dans ma chambre, et j’ai perdu la personne qui m’était le plus cher au monde. Jamais je ne pourrais m’en remettre.

Le lendemain, tout se passe rapidement jusqu’à ce que j’arrive à cet endroit fatidique. L’église. Un lieu qui me mettra toujours mal à l’aise, Désirée n’aimait pas non plus y venir. Elle disait toujours que c’était un lieu culte et religieux, et comme elle n’était pas pratiquante, elle avait l’impression de ne pas y avoir sa place. Il y a tellement de choses que nous avions en commun. Et aujourd’hui, me voilà debout devant ce cercueil clos, dans une église. Je dépose ma rose blanche sur le dessus, en prenant soin de ne rien toucher. Je tremble comme une feuille, mais je veux faire face et ne pas m’effondrer devant sa famille.
Sa famille ! Ce doit être horrible pour eux… Surtout de ne pas comprendre, c’est une mort tellement inattendue, Les médecins ont dit que c’était un arrêt cardiaque, qu’ils n’auraient rien pu faire. Mais est-ce que c’est vraiment la vérité ? Gabriel m’a dit que Désirée avait transféré sa vie en lui, est-ce que c’est comme ça que ce don ou plutôt cette malédiction, se traduit ? Par un arrêt cardiaque ? Tant d’informations circulent dans ma tête, alors que je prends place sur les bancs étroits de l’église.
Durant toute la cérémonie, mon esprit est ailleurs. Je préfère ne pas penser à ce cercueil. Je ne fais pas attention aux personnes qui m’entourent, j’ignore qui est ici. Je sais qu’à ma droite il y a ma mère et qu’à ma gauche il y a mon père. Et surtout, que dans cette boite devant l’autel, il y a ma meilleure amie, ou plutôt son corps.
On est invité à sortir pour la mise en terre de Désirée. Mes parents vont présenter leur condoléances à sa famille, je me mets à l’écart et avance seul jusqu’au cimetière. Je me poste face au « trou » destiné à recueillir Désirée, je serre la mâchoire. Cela ne peut pas être vraie… Une main vient se joindre à la mienne, des doigts fins et froids, je ferme les yeux.
- Tu n’avais pas besoin de faire ça, je sais que tu ne la portais pas vraiment dans ton cœur.
- Je sais. Mais je ne suis pas là pour elle, je suis là pour toi. Et je ne la détestais pas non plus, on était juste différente. Je suis vraiment désolé que tu aies perdus ton amie, je sais qu’elle comptait énormément pour toi.
Je regarde Shaily, il est vrais que Désirée ne l’aimait pas vraiment non plus, mais je sais qu’elles auraient pu être amies, je suis touché qu’elle soit venu. Elle me sourit, mais je ne peux lui rendre la pareille. Mon regard se perd de nouveau dans ce trou qui me donne la chair de poule.
La foule commence à arriver et lorsque tout le monde est enfin là, quatre hommes apportent le cercueil jusqu’au trou. Et seulement deux le mette en terre. Dans l’assemblé on entend les sanglots de la mère de Désirée, Anne. J’ai toujours eu de l’admiration pour cette femme. Elle a élevé seule trois enfants et s’en ai toujours bien sortis, et aujourd’hui elle perd l’un d’eux. Lorsqu’elle lâche la première poignée de terre sur Désirée, j’aperçois Gabriel au loin. Il est resté à l'écart surement pour ne rien laissé paraitre au fameux clan ennemi. Ils ne sont pas loin de moi d’ailleurs. Je croise le regard de Damon qui m’esquisse un sourire poli. Les gens déposent des pétales de roses, chacun leur tour, et s’en vont emportant leur chagrin avec eux. Shaily me dépose un baiser sur la joue et s’en va. Bientôt il ne reste que la famille de Désirée, ma famille et Gabriel toujours au loin. Son visage est complètement figé. Il ne laisse rien paraître, pourtant, je sais qu’il est profondément blessé, et que c’est une déchirure qui ne guérira jamais, tout comme la mienne.
Je fini par congédier mes parents, leur disant que j’ai besoin de marcher, ce qui est vraie. Je laisse les Wilson se recueillir seul, Gabriel a disparu lui. Je laisse mes jambes me guider jusqu’au pont, au pont de Désirée. Je m’assois sur la rambarde et enlève la seconde rose blanche que j’avais avec moi, mais celle-ci décorait ma veste. J’arrache les pétales une à une et les jette dans l’eau, le ruisseau les emporte. Je reste planté là un long moment, je ne m’aperçois même pas quand la nuit tombe. Je ne peux m’empêcher d’y repenser… De repenser à ce que Gabriel m’a dit.
Je bondis du pont et retourne au cimetière. J’escalade le mur, puisqu’il est fermé la nuit. Je marche lentement entre les pierres tombales, je n’y vois pas grand-chose à vrais dire. Je sais que je me rapproche mais mon pied butte sur quelque chose. Je me retrouve sur le ventre, et surement des bleus sur les deux genoux. Je grogne tout seul et sursaute lorsque j’entends un autre grognement que le mien. Je me retourne et plisse les yeux pour mieux voir, c’est Gabriel, il est assis contre la pierre tombale voisine de celle de Désirée.
- Gabriel ? Tu vas bien ?
- Non.
Je me relève, tapotant mon pantalon pour enlever la poussière. Je ne vois pas son visage mais son ton est glacial.
- Tu vas rester là longtemps ?
- Non.
Je regarde autour de nous, il n’y a personne d’autre, que ce vaste cimetière et ses « fantômes ». L’air s’est refroidit, je n’ai qu’une petite veste, j’ai froid.
- Tu veux en parler ?
- Non.
Il se lève d’un seul coup, avec une aisance qui n’est pas donné à tout le monde. Son visage est légèrement éclairé par les lampadaires du parking lointain. Il ouvre la bouche, mais la referme aussitôt. Son visage est fermé, c’est comme s’il était mort en même temps que Désirée. Il hoche légèrement la tête et disparait sous mes yeux. Le simple humain que je suis ne peut s’empêcher d’être ébahis devant un tel spectacle. Il était là, et maintenant il ne l’est plus.
Je m’accroupis et caresse la terre qui recouvre ma meilleure amie. Je m’assois ensuite en tailleur, et sort le papier à lettre que j’avais sur moi depuis mon réveil, ainsi que mon feutre noir. Je me mets à écrire ce que j’aurai voulu lui dire, ce qu’elle ne pourra jamais entendre, mes larmes s’ajoutent au texte, comme pour terminer mes phrases. Je cèle l’enveloppe et la dépose à terre. Je me saisis du poignard qui était dans sa chambre lorsque je l’ai retrouvé morte.
- Excuse-moi Désirée, je ne peux pas vivre sans toi.
Les larmes coulent à flot à présent. Que peut-on espérer de plus beau que retrouver son amour perdu ? Parce que même si Désirée était de loin ma meilleure amie, elle restera à jamais le seul amour de ma vie. Avec le poignard, je m’entaille chaque poignée généreusement. La douleur est bien présente, mais je l’ignore. Je m’allonge près d’elle, je vais la rejoindre. Le sang est une chose curieuse, il s’écoule si rapidement. Je sens les battements de mon cœur s’affaiblir et l’énergie quitter mon corps. Très vite, je me sens partir, comme pour une longue sieste, qui ne prendra jamais fin. Je me laisse sombrer, en emportant avec moi, tout l’amour que j’avais pour ma meilleure amie, et alors tout le monde se souviendra du geste que j’ai fait pour elle, aussi stupide soit-il.
Une lumière aveuglante se présente à moi, est-ce que c’est comme cela que ça se passe. Une lumière vive et au revoir ?  Je redresse légèrement la tête, avec le peu de force qu’il me reste, et je n’arrive pas à croire ce que mes yeux me montrent.
Désirée, elle est là devant moi, elle porte une jolie robe noire, et me tend la main. Si c’est le paradis, je veux y rester pour l’éternité. Ma vue s’obscurcit tout à coup et je rends mon dernier souffle, ma tête s’écrase lourdement contre la terre encore humide de la tombe, je suis à bout de force.


« Ne fait pas de ta vie un obstacle »
FRANCHI LE PLUTÔT AVEC ELEGANCE




Le Journal d'Eve | Me contacter | Le facebook DDD | Mon WattPad
Revenir en haut Aller en bas
http://dddesiree.forumy.biz
Ryana James
Transformation
Transformation
avatar

Age : 24
Messages : 259

MessageSujet: Re: Chapitre 1 ~ Le sacrifice   Jeu 3 Oct 2013 - 6:11

Je suis bouleversé par cette nouvelle version. Elle est tellement bien ecrite que j'ai eu des frissons tout au long du texte
A quand la suite !! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/profile.php?id=1209591270
Julie B. Wilson
Leader
Leader
avatar

Age : 28
Messages : 951

MessageSujet: Re: Chapitre 1 ~ Le sacrifice   Jeu 3 Oct 2013 - 11:28

pas tout de suite!!! ahah je vais pas tout dévoiler dès le départ! le premier chapitre est celui qui a le moins changer au passage... la suite n'a plus rien à voir ahahah!!!


« Ne fait pas de ta vie un obstacle »
FRANCHI LE PLUTÔT AVEC ELEGANCE




Le Journal d'Eve | Me contacter | Le facebook DDD | Mon WattPad
Revenir en haut Aller en bas
http://dddesiree.forumy.biz
Ryana James
Transformation
Transformation
avatar

Age : 24
Messages : 259

MessageSujet: Re: Chapitre 1 ~ Le sacrifice   Jeu 3 Oct 2013 - 16:46

Han Sad tu nous fais languir méchante vaa mdr bon j'avoue je ne m'en souviens plus tellement de se tome ca fait tellement longtemps aussi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/profile.php?id=1209591270
Julie B. Wilson
Leader
Leader
avatar

Age : 28
Messages : 951

MessageSujet: Re: Chapitre 1 ~ Le sacrifice   Jeu 3 Oct 2013 - 19:53

Mieux vaut ne pas se souvenir, quand jme relis je me fais peur. C'était écris tellement mal, avec peu de maturité. Je dis pas que j'ai atteint un super niveau, mais y'a une sacré différence. Je faisais beaucoup moins de description la différence s'est déjà senti dans le premier tome ^^
Mais la réécriture du tome 1 a mis moins de temps, parce que je reprenais ligne par ligne sans vraiment changer l'histoire, ou en rajouter mais pas changer tout.
La j'aime tellement pas ce que je relis, que j'ai carement repris page blanche, et je le refais de A à Z... C'est pour cela que j'ai eu du mal a démarrer, c'est décourageant de devoir tout reprendre à zero, mais une fois lancé, sérieux c'est une libération et les idées fusent je ne peux pas les arrêter, ca me réveille au milieu de la nuit comme une envie de pisser, je prend l'ordi et je tape. C'est flippant, heureusement que je bosse pas en ce moment mdr c'est un choix que j'ai pris pour finir le livre, avec un boulo et une vie sociale plus active qu'à l'époque, je n'avais pas du tout le temps, là tout le monde travaille et pas moi, donc bon faut bien occuper les journée ^^

(je me suis étalé pour pas dire grand chose je sais et en plus on m'avait rien demander. Mais j'aime raconter ma vie hihiiii et je préfère le faire ici que sur facebook, labas on a toujours des gens a qui on a pas envie de tout dévoiler alors qu'ici je peux tout dire :p et voila je m'étale encore >< BREF!)


« Ne fait pas de ta vie un obstacle »
FRANCHI LE PLUTÔT AVEC ELEGANCE




Le Journal d'Eve | Me contacter | Le facebook DDD | Mon WattPad
Revenir en haut Aller en bas
http://dddesiree.forumy.biz
Ryana James
Transformation
Transformation
avatar

Age : 24
Messages : 259

MessageSujet: Re: Chapitre 1 ~ Le sacrifice   Jeu 3 Oct 2013 - 20:13

T'inquiète pas je comprends ce que tu dis et si t'arrive mieux maintenant c'est ça qui compte. Faut avant tout que t'apprécie ce que tu écris avant les autres, c'est le plus important. Puis t'as grandis et donc tu vois les choses différemment comme t'as plus de maturité.
Et c'est vrai il faut mieux raconter notre vie ici facebook c'est facebook quoi pas tellement sécurisé malgré tout puis on s'en fou pas mal de notre vie sur se site alors que le fo' c'est différent. Je sais pas comment le dire mais je te comprends ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/profile.php?id=1209591270
Stacy
Tentation
Tentation
avatar

Age : 24
Messages : 836

MessageSujet: Re: Chapitre 1 ~ Le sacrifice   Mar 29 Oct 2013 - 17:42

Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! C'est trop trop trop triste ! Sad
Pauvre Raphou ! Il me fais de la peine le loulou !!

On sens que ton écriture est différente, mais elle se lit si bien ! J'ai mis du temps a le lire, et quand j'ai enfin trouver une minute je n'ai pas pu décrocher !! Continue Julie, c'est toujours aussi bien ! J'ai vraiment hâte d'avoir la suite, et d'avoir le tome 2 en mains !! :50: 


    Histoire éternelle. ◇Qu'on ne croit jamais. De deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret... ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Safir Wilson
Nouvel habitant
Nouvel habitant
avatar

Age : 23
Messages : 3

MessageSujet: Re: Chapitre 1 ~ Le sacrifice   Mar 26 Nov 2013 - 17:51

Bon moi j'annonce !
J'ai l'ancienne version et dans ma perversion suprême j'ai lu l'ancienne avant celle là.
Et je ne démord pas que ce passage est le plus marquant pour moi sur la saga.
Idiot peut être mais la première fois il m'avait mis le moral dans les chaussette et cette sensation de légèreté.
Tristesse serait le bon mot et c'est toujours le cas.
Amen tu as su garder "mon" moment intacte ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Aliya
Vie normale
Vie normale
avatar

Age : 21
Messages : 13

MessageSujet: Re: Chapitre 1 ~ Le sacrifice   Mar 23 Sep 2014 - 20:52

Bon... je t'enverrais la factures des paquets de mouchoirs que j'ai vidée... Crying or Very sad
Même si je me rappel de l'ancienne version celle là ma fais d'autant plus pleurer (je suis une petite sensible que voulez-vous! lol)
Franchement, j'aimerais telllement avoir ce Raphael dans ma vie (ainsi que tout les autres personnages de cette saga enfaite... :l: ) mais bon, c'est légèrement plus faisable d'avoir un raph dans la vie réel que les autres... (même si des personnes comme ce personnage est désormais trèèèès rare à rencontrer lol) Enfin bref, tout ça pour dire que ce premier chapitre de ce deuxième tome ma vraiment plut et touchée, j'ai vraiment vraiment vraiment hâte de lire ce deuxième tome quand il sortira!
Revenir en haut Aller en bas
Ahava James
Vie normale
Vie normale
avatar

Messages : 20

MessageSujet: Re: Chapitre 1 ~ Le sacrifice   Sam 27 Sep 2014 - 12:05

Le premier chapitre nous met dans le bain direct ! La mort de Désirée, la tristesse de Gabriel et de Raphi, ça nous met des nœuds à l'estomac tout ça. Et puis c'est tellement triste lorsque Raphi se sacrifie pour celle qu'il aime car il ne peut pas vivre sans elle.
Et Shaily qui s'incruste à l'enterrement.... Je ne la sens pas elle hein !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 1 ~ Le sacrifice   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 1 ~ Le sacrifice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach - Chapitre 430
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destin de Désirée  :: Coin Lecture :: La saga Destin de Désirée :: Tome II-
Sauter vers: