Destin de Désirée



 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Prologue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julie B. Wilson
Leader
Leader
avatar

Age : 29
Messages : 951

MessageSujet: Prologue   Mer 5 Fév 2014 - 13:35

Prologue ~ Lignée d'Emeraude




Le mot de l'auteur:
 





Une douce caresse de vent frais me sort de mon état comatique. J’ouvre les yeux, ma vision est troublée. Où suis-je ? Que va-t-il m’arriver encore ? Je distingue des barreaux, pourtant je respire mieux que dans mon cachot. Je tente de me mettre sur mes jambes, seulement je suis très faible, je retombe aussitôt à genoux. Je prends le temps de récupérer ma vue correctement. Une fois fais, je peux enfin analyser les lieux. Je ne suis en effet pas dans mon cachot, mais dans une cage. Mes jambes se redressent toute seules, surement l’adrénaline et la peur. Je suis en pleine forêt, à en juger tous ces arbres autour de moi. Il fait jour, mais le ciel nuageux ne laisse pas beaucoup la lumière du soleil pénétrer les milliers de branches qui m’entourent. Le brouillard épais n’arrange pas les choses non plus. En prenant une grande inspiration pour me donner du courage, un nuage de bué s’échappe de ma bouche, un rappel du froid. Je joins automatiquement mes mains pour souffler dedans, récupérant un peu de chaleur, puis je les frotte en poursuivant mon inspection des alentours.
Un bruit sourd venant de derrière le mur qu’est le brouillard me fait sursauter. Un grognement, mais de quoi ? Je me mets en posture de défense. Ma main se pose sur les barreaux, c’est du bois. S’il y a une bête sauvage ici, cette cage ne me sera d’aucune aide.
Inutile d’attendre plus longtemps, le verdict tombe : il s’agit d’un ours. Son pelage sort de la brume, je retiens mon souffle. Ses deux pattes avant quittent le sol pour s’envoler, le faisant se tenir que sur ses appuis arrière, signe de domination. Il fait quelques micros pas vers moi dans cette positions avant de se laisser lourdement retomber à quatre pattes. Je prends soins de rester calme, sans bruit, et de me tenir le plus éloigné possible de mes barreaux, même si je n’ai qu’à tendre un peu les bras pour toucher les côtés… Il s’avance doucement vers ma cage, seul rempart entre lui et moi, calmement, sans agressivité, on dirait presque… de la curiosité. Je fais un pas vers lui, le plus lentement possible pour ne provoquer aucune réaction de sa part. C’est à cet instant que cela se produit. Mes yeux trouvent les siens, je n’ai jamais connu pareil situation. Ses yeux sont brûlants de désir, je reviens automatiquement sur mon pas. Son regard n’a rien d’amical, oui, cet ours brûle de désir de tuer, me tuer.
Alors que jusqu’ici, j’avais réussi à ne pas le brusquer, quelqu’un visiblement s’ennuie, puisqu’une pierre gigantesque atterri sur ma cage. Bien entendu, comme cette dernière n’est qu’en bois, et que la pierre est grosse et lourde, elle transperce ma seule protection contre cette bête, et vient directement s’écraser devant moi.
Tout s’accélère. L’ours devient hors de contrôle et pousse des hurlements de colère, il est haineux contre les individus qui l’ont mené ici, parce que je ne doute pas une seconde que notre rencontre est un pur hasard, on m’a planté ici dans cette cage minable, et on l’a lâché non loin de moi. Et quelque part, derrière ce mur de brume, on nous observe.
Les pattes avant de la bête s’envolent à nouveau avant de se poser avec force sur les maigres barreaux qui nous séparent. Je cris instinctivement, que puis-je faire d’autre ? Je me recule aussi loin que possible, mon dos se heurte à l’autre bout de cette boite fragile qu’est ma cage. L’ours brise avec aisance le bois, je me trouve face à lui sans frontières, comme une offrande. L’idée qui me vient à l’esprit est stupide, mais dans une situation comme la mienne, chaque acte inespéré est un espoir. Je m’écroule devant lui, laissant tous mes muscles se ramollir – avec difficultés étant donné que j’étais complètement crispée par la peur une fraction de seconde plus tôt. Je ralentis ma respiration le plus possible, je ne bouge plus d’un millimètre, et j’attends.
J’entends ses pattes lourdes avancées vers moi. Son nez vient se frotter à mon visage, et son souffle enragé enveloppe mon crane avec violence. Je reste impassible. Il me renifle longuement, des secondes interminables, je ne dois pas respirer, je dois continuer de retenir ma respiration, je dois tenir, il ne faut pas que je lâche. Je n’arrête pas de m’encourage mentalement pour ne pas lâcher prise, sinon c’est la fin.
Il semble se résigner, je le sens s’éloigner. J’attends quelques minutes allongée sur le sol, avant de me relever.
Est-ce que c’est la chance que j’attendais ? Celle de me sauver ? Je ne réfléchis pas longtemps, je cours dans une direction, à pleine vitesse. Je ne regarde pas derrière moi. Mes pieds nus se heurtent à plusieurs pierres, branches, et autres choses tranchantes mais qu’importe, si c’est le prix de la liberté, je m’en acquitte volontiers. Je ne prends pas la peine de m’arrêter quelques instants pour reprendre mon souffle, ce serait bien trop risquer.
Je ne l’ai pas vu venir. La douleur est profonde, l’impact fatal. La bête me fonce dessus par le côté, stoppant net ma course folle. Je m’écrase sur le sol avec fracas, l’ours en profite pour me donner un coup de griffe sur mon ventre. Je hurle de douleur. Sa patte sur mon épaule me maintient au sol, de toute manière, je n’ai plus l’intention de me débattre, c’est trop tard. Il grogne à deux centimètres de mon visage, son souffle chaud englobe tout mon être. Je ferme les yeux, en attendant la fin. Seulement elle n’arrive pas. Je les ouvre au bout de quelques instants, trouvant le temps long. La bête se désintéresse complètement de moi et lâche prise. Mon corps se met en boule d’instinct. L’herbe verte devient rouge sang son mon corps. La douleur est insoutenable, j’ai les entrailles visibles, et une plaie béante à l’épaule. Je ne peux supporter cette intense douleur, mon esprit me fait cadeau d’un évanouissement.

Lorsque j’ouvre les yeux à nouveau,  je suis dans mon cachot. Alors même blessée, je dois rester prisonnière de ces murs ? Ce petit compartiment qui ne me permet ni de m’allonger de tout mon long, ni de me mettre debout ? Je touche doucement mon ventre pour voir les dégâts, la douleur n’a pas disparu, cependant elle est beaucoup moins intense. Je lève mon torchon de vêtement pour regarder. Je peine à croire que ce soit possible, mais je n’ai presque pas de marques, seulement des hématomes. Comment m’a-t-on soigné ? De la magie ?
Des jambes font leur apparition devant mon enclot – terme qui va à la perfection à mon cachot. Je me raidis, qui est-ce ? Il se baisse pour me montrer son visage, et je suis enfin soulagé.
- Edwin… Soufflais-je faiblement.
Son regard me rassure toujours. Ses yeux sont d’un noir intense, sa peau un peu bronzé. Ses fossettes entourent ses lèvres. Son corps est parfaitement bien sculpté, on dirait un guerrier. Sa main traverse les quadrillages de ma cage, je pose la mienne dedans. La chaleur de son corps me réconforte. Je ferme les yeux en souriant. Edwin est le seul ici qui me fait garder espoir.
- Je suis tellement désolé Eve…
Je ré-ouvre les yeux pour le regarder, sa mâchoire est serrée.
- Je voudrais tellement t’aider…
Je n’ai pas encore bien compris son rôle dans tout cela. Il est de l’autre côté des barreaux, il est avec eux, pourquoi est-il si gentil avec moi, et pourquoi il ne me libère pas s’il n’est pas d’accord ? Tant de questions sans réponses. J’ai peur de les lui soumettre, et de le faire fuir. J’ai tellement de réconfort lorsqu’il vient me rendre visite.
Il soupire, embrasse ma main. Il dépose mon journal sur le sol pour que j’écrive. Il sait que j’ai la lourde tâche de décrire mes ressentis. On me torture, et ensuite je dois tout mettre sur papier, comme preuve de mon existence. Quelle cruauté !
Il ferme les yeux une seconde et s’en va, visiblement contrarié par mon sort. Je suis déçu qu’il s’en aille déjà. J’aurais aimé discuter un peu, c’est lui mon seul lien avec mon humanité.
En attendant sa prochaine visite, je suis épuisé. Je cherche une position pour dormir un peu. En boule, comme d’habitude. Je serre mon journal contre moi, je l’écrirais en me réveillant.



Je ne suis pas sûr de pouvoir supporter cette situation bien longtemps. Qu’attendent-ils de moi ? Et de toi ? Ecrire un journal est pour eux une façon de garder une trace de mon existence, de mon évolution, mais que pourront-ils en faire ? Surtout que je n’y mets que mes pensées intimes. Veulent-ils que je note aussi des détails techniques ? J’ai tellement de…

Ma plume glisse sur le papier de mon journal, alors que des pas retentissent dans les corridors des cachots. Viennent-ils encore me prendre ? Je ravale ma salive. Des chuchotements résonnent, je me glisse doucement près des barreaux pour écouter. Je distingue la voix de deux personnes.
- Que cherches-tu Amélia ?
La voix se fait plus forte subitement. Je sursaute, je reconnaitrais cette voix parmi des milliers, tant je m’en méfie, il s’agit de Blaise. Qui est cette Amélia ?
- Tu sais pertinemment que tes actes auront des conséquences graves. On ne peut jouer avec les lois de la nature, en espérant en sortir indemne.
Blaise ris. Un silence s’en suit.
- C’est pour cela que tu es ma femme, parce que tu es sage. Mais sache que mes projets ne te regardent en rien. Je veux bien t’en faire part, mais la décision de les concrétiser ne te revient pas. Je pourrais te châtier pour me tenir tête.
Un bruit de gifle retentis, je reste attentive.
- Comment oses-tu prétendre m’aimer, en me traitant ainsi. Tout cet orgueil, cette vanité qui t’habite te perdra Blaise. Tu ne peux pas créer cette créature, cela va à l’encontre de toutes les lois. Et nos croyances ? Te marier devant Dieu, est un acte de dévotion, et d’amour. Tu devrais tenir rigueur de tout ce qui est cité dans la Bible.
Encore un silence…
- Amélia…
Sa voix se fait tendre d’un coup. Mais il redevient brusque juste après.
- Sinon quoi.
Un soupire…
- Ou bien ton âme se perdra, et brûlera.
Aucun ne reprend la parole ensuite. Des pas résonnent, l’un d’eux s’éloigne. La personne restante s’approche de ma cellule, des jambes de femmes apparaissent, vêtues d’une longue robe soyeuse, couleur crème. Elle ne me laisse pas voir son visage, sa main contient quelque chose, elle me le tend à travers les barreaux sans bruit, c’est du pain ! Je m’empresse de le mordre à pleines dents.
- Je ferais tout mon possible pour t’aider dans cette guerre. Je t’en fais la promesse.
Alors que j’ai la bouche pleine, je ne sais que répondre à cette promesse. Que veut-elle dire par une guerre ? Elle s’éloigne de moi, je n’ai pas pu voir son visage.
Subitement, j’ai envie de croire. Croire que la violence de mon emprisonnement prendra fin. L’espoir naît en moi et c’est en cet instant que je la vois clairement. Cette vision d’une jeune fille qui n’est pas moi. Cette jeune fille d’une autre époque et qui jouera un rôle tout comme moi. Un prénom, est clairement dans mon esprit. Celui qui me guidera jusqu’au jour où j’aurais enfin une réponse.
« Désirée ».



Le mot de l'auteur:
 


« Ne fait pas de ta vie un obstacle »
FRANCHI LE PLUTÔT AVEC ELEGANCE




Le Journal d'Eve | Me contacter | Le facebook DDD | Mon WattPad
Revenir en haut Aller en bas
http://dddesiree.forumy.biz
Stacy
Tentation
Tentation
avatar

Age : 25
Messages : 838

MessageSujet: Re: Prologue   Jeu 6 Fév 2014 - 11:36

Oh la la !! Bon, j'comprend pas tout ! Leur délire d'ours et de journal la, c'est des oufs ! Mais Eve est forte, et Amélia qui tiens tête a Blaise *.*
Et Edwin qui est-ce ?


    Histoire éternelle. ◇Qu'on ne croit jamais. De deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret... ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Julie B. Wilson
Leader
Leader
avatar

Age : 29
Messages : 951

MessageSujet: Re: Prologue   Jeu 6 Fév 2014 - 15:40

Edwin est un personnage de Destin de Désirée, mais il n'a pas la meme apparence ni le même nom... Je le révèle au cours du tome 2.
Pour l'ours, si tu y réfléchis bien... Tu peux trouver la réponse Very Happy


« Ne fait pas de ta vie un obstacle »
FRANCHI LE PLUTÔT AVEC ELEGANCE




Le Journal d'Eve | Me contacter | Le facebook DDD | Mon WattPad
Revenir en haut Aller en bas
http://dddesiree.forumy.biz
Stacy
Tentation
Tentation
avatar

Age : 25
Messages : 838

MessageSujet: Re: Prologue   Dim 9 Fév 2014 - 16:41

Bon, vais réfléchir alors ! x)


    Histoire éternelle. ◇Qu'on ne croit jamais. De deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret... ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Ahava James
Vie normale
Vie normale
avatar

Messages : 20

MessageSujet: Re: Prologue   Sam 27 Sep 2014 - 11:53

Au départ quand j'ai commencé à lire je me suis dit :"Mais je ne me rappelle pas de ça" et ça m'a plu de suite ! Je me suis demandé ce qui arrivait à Désirée pour qu'elle soit enfermée dans une cage mais en fait, il s'agissait d'Eve. Rien que le prologue donne envie de lire tous les chapitres !
Roh et que dire de Blaise.... Il fait toujours froid dans le dos celui-là !!
Revenir en haut Aller en bas
Kler
Vie normale
Vie normale
avatar

Messages : 18

MessageSujet: Re: Prologue   Sam 2 Mai 2015 - 19:18

Prologue que j'ai pu lire en vip lol et déjà commenté tu sais donc tout ma Juju ♡
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prologue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prologue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gran Turismo 5 Prologue - PS3
» prologue
» Prologue :P
» petit prologue
» Beauty and the Beast : Prologue pour Piano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destin de Désirée  :: Coin Lecture :: La saga Destin de Désirée :: Tome II-
Sauter vers: